restaurant-le-sud-domaine-boucabeille

Histoire du Domaine BOUCABEILLE

Naissance d’un grand Cru du Languedoc Roussillon

L’histoire du Domaine Boucabeille remonte aux années 1970. Le Domaine est né d’un pari insensé : replanter la vigne en altitude sur des coteaux de schistes en pleine nature. Objectif : replanter la vigne là ou les anciens cultivaient la vigne il y a plus de 2000 ans et tirer de ce terroir un grand cru du Languedoc Roussillon. Les travaux d’aménagements sont impressionnants. Une dizaine de terrasses sont aménagées en pleine garrigue, des énormes blocs de schistes sont déplacés, et la vigne est plantée sur 12 hectares dans des conditions très difficiles à grand renfort de main d’œuvre. L’ampleur de ce projet mobilise de nombreux acteurs locaux : Département, chambre d’agriculture, banques, agriculteurs du département.

Les premières années : les premiers raisins et la plantation d’une forêt

Régis Boucabeille (80 ans aujourd’hui ) va réaliser les premiers vins. Toute mécanisation des travaux est impossible en raison du relief des lieux. Le raisin est récolté à la main. La qualité du vin issu du sol de schistes lui permettra de faire connaître le vin assez rapidement en France et à l’étranger. Le vin est vinifié et élevé en différents endroits du village, ce qui n’est pas toujours très pratique.
En 1996 un incendie ravage la forêt qui entoure les vignes. La vigne est sauvée. Il est alors décidé de replanter 20 hectares de forêts en essences méditerranéennes (cèdres, pins, chênes liege, etc.). Cette forêt entoure aujourd’hui la vigne et l’insère dans une biodiversité exceptionnelle.

Les années 2000 : l’agrandissement du Domaine l’expérience des vinifications

En 2001, Jean Boucabeille, fils aîné de Régis Boucabeille, rejoint le Domaine après une première expérience professionnelle à Paris dans la banque et les financements internationaux. Il passe des diplômes de viticulture et œnologie et reprend les rênes du Domaine en 2003.
En 2008, Jean Boucabeille construit la première cave officielle du Domaine. C’est un chais enterré au style traditionnel dont une partie de la toiture est couvert de panneaux photovoltaiques. Ce chais produit ainsi plus d’énergie qu’il n’en consomme pendant une année. La même année, Jean Boucabeille convertit le Domaine à l’Agriculture Biologique.
Aujourd’hui , le Domaine compte près de 28 hectares. L’ensemble des vignes est planté sur ce magnifique terroir de schistes situé entre 150 et 400 m d’altitude et orientée au sud-est. Le sol est perméable et sec, un sol très pauvre aux rendements très faibles mais qui confère au vin cette intensité si particulière. Les schistes ont la réputation de donner aux vins de la finesse et des notes d’épices. En dégustant ces vins, pensons toujours que ces schistes sont très anciens remontent à plus de 400 millions d’années !

En 2015, la forêt plantée au lendemain de l’incendie de 1996 a à nouveau brûlé. La même année également une nouvelle forêt de chêne-liège de 650 arbres a été replantée à proximité de la forêt historique.
L’année 2015 marque également la fin des principales replantations de vigne sur le Domaine, rendues nécessaires par le passage à l’agriculture biologique, et notamment l’interdiction des herbicides.
A la vigne, le travail se fait dans le respect de la biodiversité : agriculture biologique, agroforesterie, création de mares, plantations de légumineuses, mise en place de ruches, installation d’un berger pour l’apport de matière organique et le désherbage animal, limitation du travail du sol. A noter que la totalité du domaine est vendangé à la main.
Les vinifications se font en fermentation spontanée, sans ajouts de produits, et en limitant les interventions mécaniques sur les cuves .
En conclusion, Le Domaine est resté un Domaine familial qui poursuit cet effort vers la qualité, qui consiste à tirer de de ce petit terroir près de Perpignan un Grand vin peut-être…, unique sûrement !

 

Vous pouvez également consulter les fiches détaillées des deux vins phares du domaine :

Les Terrasses Blanc 2014

Les Terrasses de Régis Boucabeille 2014